Critiques, tags et PÀL, Littérature, Philo et lettres

Critique – Erica Falck et Patrick Hedström, de Camilla Läckberg [sans spoiler]

J’ai toujours été intriguée par les pays scandinaves et ces derniers mois, alors que j’étais à la recherche de livres pour combler mes longues soirées d’ennui d’hiver, je suis tombée sur un livre policier. Il s’agit de La Princesse des Glaces de Camilla Läckberg, premier tome d’une série que j’ai lue avec frénésie.

L’auteure

Camilla Läckberg est une auteure suédoise qui écrit des livres policiers dont la trame narrative se déroule près de sa ville natale, Fjällbacka. Cette série de livres comprend huit tomes. Ces derniers sont déjà traduits dans plus de cinquante langues et on déjà fait l’objet d’une adaptation sur petit écran, en Suède.

Camilla Läckberg

 

Erica Falck et Patrick Hedström

Le début de l’intrigue voit une Erica Falck âgée de 35 ans découvrir son amie d’enfance morte, les poignets lacérés, dans une baignoire. Cette écrivaine revenue de Stockholm depuis peu pour remettre de l’ordre dans la maison de ses parents, récemment décédés? est ébranlée et suspecte la mort de son amie de ne pas être un suicide. C’est alors que Patrick Hedström, inspecteur de police ayant toujours admiré Erica en secret, entre en scène. C’est lui qui mène l’enquête et elle va lui amener son aide précieuse. Bientôt, les secrets insoupçonnés des habitants de Fjällbacka se révèlent, surprenants et glaçants.

 

Fjällbacka

Immanquablement, le lieu où se déroulent les aventures des protagonistes fait rêver: les petites maisons de bois rouges, les toits couverts de neige, les températures qui descendent à -30° et surtout cette atmosphère sereine que j’avais découvert en visitant Oslo, il y a quelques années. C’est la philosophie Lagom, et la bienveillance et la pudeur des Scandinaves qui font de cette partie du monde une petite bulle de bonheur. Je suis même sure que c’est pour ça que le Père Noël y a élu domicile!

Résultat de recherche d'images pour "fjällbacka"

Ouais, c’est joli tout plein…

 

Les thèmes abordés

À travers cette série de livres, on voit quelques thèmes abordés de manière récurrente. Parmi ceux-ci on peut souligner la famille et surtout la maternité, le suicide, l’alcoolisme et la drogue.

Tout d’abord, il semble particulièrement important aux yeux de notre Erica d’avoir une relation saine avec les membres de sa famille. L’auteure insiste beaucoup sur la relation presque maternelle que celle-ci entretient avec sa sœur, Anna, jeune maman aux prises d’un mari violent et manipulateur. De plus, Camilla Läckberg présente et décompose une série d’inconvénients liés à la grossesse, à la maternité et à la relation mère-enfant, généralement peu abordés dans la littérature (rapport qu’on n’a pas envie de couper l’envie aux gens de copuler, toussa, toussa). En effet, Erica Falck semble avoir passé une enfance difficile auprès d’une mère beaucoup trop indifférente et froide, et elle s’est tournée vers sa sœur pour compenser son manque d’affection et celui de cette dernière. En outre, dans les récits de Camilla Läckberg, les pères sont très présents et s’occupent de leur progéniture de manière plus ou moins équitable. Ceci , de toute évidence, reflète les lois en vigueur en Scandinavie permettant aux hommes de participer de manière active à l’éducation des enfants.  Je dois avouer avoir trouvé ce besoin de proximité familiale un peu un poil assommant et gnangnan bien que fidèle au pays dans lequel se passent les aventures de nos protagonistes. Ça fait partie du charme, quoi…

Enfin, les thèmes du suicide et de l’addiction à l’alcool (ou autres substances illicites) ont un rôle conséquent dans chaque enquête sur lesquelles travaillent Erica et Patrick. De nombreux personnages se suicident ou sont en proie à des addictions diverses. Paradoxalement, cela reflète bien la Scandinavie où les gens sont le plus heureux mais où ils se suicident beaucoup. Certains chercheurs pointent le manque de luminosité de cette région du monde comme facteur prépondérant de ces tendances.

 

En conclusion

Je recommande vivement la lecture de cette série de romans. La noirceur des enquête de la série tranche avec l’atmosphère « Lagom » suédoise, ce qui les rend à la fois captivants (genre « feel good » et plein suspense) et terrifiants. Le dénouement de la plupart de ces enquêtes m’a donné des frissons d’effroi. J’ai curieusement éprouvé un plaisir sadique à vouloir en connaitre davantage. Camilla Läckberg dépeint l’entièreté de la cruauté et de la folie humaine, mais également ce qu’elle peut avoir de mieux. Moi qui, de coutume, ne me tourne jamais vers un livre policier, j’ai dévoré ces romans en quelques semaines. Il faut dire aussi que les couvertures proposées par les Editions Actes Sud ont de la gueule…

Et toi, mon p’tit? As-tu lu ces œuvres ou comptes-tu les lire? Qu’en as-tu pensé?

Xx Lily

Pour aller plus loin:

Nordic men on parental leave: can the welfare state change gender relations?, de Johanna Lammi-Taskula

Alcohol and suicide in Scandinavia, Thor Norström

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s