Beauté, Madame-je-sais-tout, Santé

Affections cutanées – L’acné

L’acné est une amie de toujours (non) qui nous touche pratiquement tous à un moment de notre vie. Cet article visera à décrire cette maladie et à en citer quelques causes. Il se basera sur mes lectures de la littératures scientifiques en la matière, mon expérience dermatologique personnelle, ainsi que les cours que je suis dans le cadre de ma formation en bio-esthétique.

Définition

L’acné est une maladie de la peau qui touche environ 80% de la population, surtout les adolescents âgés de 11 à 19 ans. L’acné a différents degrés de sévérité qui en détermineront la prise en charge.

Une peau acnéique est une peau grasse atteinte d’une affection qui s’attaque aux follicules pilo-sébacés. Kézako? C’est un petit sac au niveau du derme où le poil prend naissance et qui est associé à une glande sébacée, glande qui produit du sébum. Le sébum est une sécrétion essentiellement composée de lipides (ou corps gras) qui, mélangée à la sueur, protège la peau des agressions extérieures.

Résultat de recherche d'images pour

Or, dans le cas d’une peau acnéique, il y a, la plupart du temps, surproduction de sébum ou hyperséborrhée (la peau très grasse quoi). Les cellules protéiques de la peau, les kératinocytes (la kératine) deviennent collantes et obstruent les pores. Et c’est dans ce contexte huileux que se développent les lésions acnéiques.

Les lésions acnéiques sont les suivantes:

  • Le microkyste ou point blanc: élevure blanche sous-cutanée avec le comédon au centre;
  • Le comédon ouvert ou point noir: bouchon de kératine empêchant l’écoulement du sébum avec oxydation, ce qui lui donne sa couleur noirâtre;
  • La papule: petite élevure rouge, douloureuse (enflammée);
  • La pustule: papule subissant l’action des germes microbiens et se transformant en boutons rouges, infectés et douloureux avec formation de pus et suppuration;
  • Le nodule: tuméfaction dure et douloureuse, consécutive à une évolution en profondeur des éléments papulo-pustuleux (généralement suite à des perçages intempestifs). Le bonheur, en somme.

 

acné 2

Résultat de recherche d'images pour

Il est inutile de préciser que les lésions en question provoque des douleurs de plus ou moins grandes amplitudes. En outre, les manifestations physiques de ces lésions, ainsi que les cicatrices qui en résultent, provoquent une certaine détresse émotionnelle chez les personnes atteintes qui va jusqu’à la dépression et même les tentatives de suicide (y a même eu des études là-dessus, pour le côté glauque de la chose).

Types d’acné

Elle s’en prend aux personnes âgées, généralement, de 11 à 30 ans mais pas que. En effet, selon la Société Française de Dermatologie, des études ont montré que 12% des femmes et 3% des hommes souffrent d’acné entre 25 et 58 ans. Mais quelles en sont les causes?

Il y a différents types d’acné:

L’acné polymorphe juvénile: Ce type d’acné apparait à la puberté sur le visage, le dos et la poitrine. Il se développe à cause de stimuli hormonaux. Environ 95% des adolescents belges âgé de 14 à 18 ans en souffrent.

L’acné vulgaire de l’adulte: Elle touche les hommes âgé de 18 à 30 ans et est composée de nodules hypodermiques qui laissent des cicatrices. Quand aux femmes, elles sont susceptibles de développer de l’acné après une longue pause sans acné (suivant la puberté), après l’arrêt de la pilule (bouleversement hormonal), vers la trentaine ou pendant une grossesse. L’acné évolue par poussées rythmées par le cycle menstruel. L’acné se compose alors de papulo-nodules se développant sur les joues, les tempes, le menton et les mâchoires.

L’acné toxique: D’origines médicamenteuse ou professionnelle (produits utilisés dans le cadre d’une profession et leurs émanations, chaleur,…)

Mais alors quelles en sont les causes?

Les causes de l’acné

Les causes de l’acné sont plurielles:

  • L’hérédité: S’il y a des membres de la famille qui ont souffert d’acné, on est plus susceptible d’en développer également;
  • La profession;
  • Un problème de santé sous-jacent (thyroïde, foie, carences, problèmes au niveau des ovaires, production d’androgènes,…);
  • Un bouleversement hormonal (grossesse, ménopause);
  • Une infection de la peau due à un déséquilibre de la flore cutanée;
  • L’hygiène de vie: alimentation trop riche, tabagisme, exposition au soleil…

La formation de l’acné légère peut subir l’influence de facteurs aggravants, tels qu’un manque d’hygiène, l’utilisation de produits inadaptés, des manipulations et grattages intempestifs, et un stress important.

Le traitement de l’acné

La prise en charge dépend de la gravité de l’acné. On va tout d’abord s’assurer que le patient utilise des produits de soin adaptés (doux, non-gras et non-comédogènes). On va également s’intéresser à son hygiène de vie (alcool, tabac, alimentation, prise de médicaments, contraceptif). On passe ensuite au traitement de l’acné proprement dit. Il est progressif et évolue par paliers:

  1. On n’y touche surtout pas;
  2. On utilise des crèmes et des lotions (préparations pharmaceutiques ou non);
  3. On prescrit des antibiotiques (différents types);
  4. On prescrit la pilule contraceptive aux jeunes filles (solution momentanée);
  5. On prescrit ROACCUTANE: traitement lourd nécessitant un bilan sanguin très régulier et la prise d’un contraceptif oral chez les jeunes filles pour préserver les ovocytes (du lourd quoi).

Il existe également des traitements au laser, dans des hôpitaux, et des traitements de luminothérapie.

Une fois l’acné éradiquée, on procède à diverses manœuvres pour se débarrasser des cicatrices résiduelles. Elles sont de différents types:

  • Les cicatrices d’hyperpigmentation (temporaires): des tâches rouge clair à pourpre sans relief;
  • Les cicatrices hypertrophiques et atrophiques (définitives): en relief (bosses ou creux) ou déprimées (en pic à glace);
  • Les télangiectasies (dilatation vasculaire anormale de petits vaisseaux sanguins).

On peut se débarrasser des cicatrices de pigmentation, localement, grâce à des actifs unifiants à rajouter à sa routine de soin (acide glycolique, rétinol, vitamine C). Ces cicatrices disparaissent en l’espace de 3 à 12 mois.

Les cicatrices hypertrophiques et atrophiques requièrent les soins d’un dermatologue, voire même une hospitalisation avec anesthésie générale. Il ‘agit des peelings profonds, de la dermabrasion ou des séances de laser.

Quant aux télangiectasies, elles peuvent être traitées par le biais de traitements au laser.


Si tu souffres d’acné, mon p’tit, que ça sorte de derrière les fagots, parce que tu n’as rien changé à ton hygiène de vie, ou que tu en souffres depuis un bout de temps, effectue un bilan sanguin complet et rends-toi chez un dermatologue et un endocrinologue. Ces spécialistes t’aideront à mettre le doigt sur les causes de ton acné et t’aideront à la traiter.


Pour aller plus loin:

Therapy for acne vulgaris, James J. Leyden

Contribution à l’étude de la pathogénie de l’acné vulgaire, Brun et Grasset

L’acné vulgaire, Le manuel MSD

Prise en charge de l’acné, Société Française de Dermatologie

Traitement de l’acné par voie orale et générale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s