Confessions of a shopaholic, Philo et lettres

La société de consommation

Il m’a semblé utile de faire le point sur notre utilisation des médias, des réseaux sociaux et notre culture de consommation. C’est pourquoi j’ai créé ce nouvel onglet intitulé « Confessions of a shopaholic ». Je vous explique le comment du pourquoi dans cet article.

Il y a quelques jours je me revisionnais Confessions d’une accro du shopping, un Chick Flick. Kézako? Il s’agit d’un terme américain pour qualifier une « comédie romantique de mijole (= belgicisme pour jeune fille fleur bleue et nunuche) ».  Non, ceci n’est pas une leçon de vocabulaire, quoique… Pour beaucoup, ce chef-d’oeuvre de base de la culture mijole est hilarant et, bien entendu, ridicule et excessif, comme l’implique ce genre. Au cours de ce visionnage, on m’a gracieusement fait part de quelques comportements de consommatrice excessifs que je partageais avec le personnage de Rebecca (écoute mon p’tit, mate le film et tu comprendras). Emphysème et coryza!

Résultat de recherche d'images pour "accro du shopping"

Photo crédit: Pénélope Bagieux

Il est inutile de vous rappeler que, comme tout citoyen de la civilisation occidentale, nous nous inscrivons peu ou prou dans une culture de consommation effrénée ou, comme le disait George Katona, nous vivons dans une société de consommation de masse. Lucia Reisch précise que:

[…] les valeurs et les croyances, le système économique, culturel et juridique ainsi que les institutions de ces sociétés sont surtout axés sur le soutien à la consommation.

Tu l’as bien compris, mon p’tit, tout chez nous est fait pour nous pousser à acheter. Pis que cela, le lèche-vitrine est devenu une sortie familiale ou un moment stimulant et agréable entre amis et au cours duquel on dépense, généralement, sans compter. Evidemment, tel John Hammond, ton compte bancaire risque de mal tourner, tout comme le Jurassic Park.

shopping GIF

En Belgique et en France, les commerces sont fermés (sauf exceptions) les dimanches. Ce qui nous laisse le temps de refréner nos ardeurs et faire le point avec notre compte en banque… ou pas, c’est comme tu le sens. Cependant, après avoir vécu à Belfast et à Saratoga Springs (NY), mes accès de fièvre acheteuse se sont décuplés. En effet, les boutiques sont ouvertes les dimanches et il règne dans ces endroits une espèce d’atmosphère propice aux décisions hâtives d’achats intempestifs. A cela, il faut ajouter l’air du temps qui rend tout effet de mode et tout équipement électronique obsolète et désuet, et cela, en un temps record. Saleté d’obsolescence programmée! C’est comme s’il subsistait en moi une crainte d’être délestée, comme une paria, si je ne participe pas à cette société de consommation, à cause du poids de mes factures et de la maigreur de mon portefeuille. Victime de ma course à l’achat, je sombre dans l’utilisation  démesurée de ma carte Visa, telle Rebecca Bloomwood.

mtv style shopping GIF by Paramount Movies

Ne t’en fais pas, cher ami(e), je ne suis pas ici pour me plaindre d’aise et je suis loin des ennuis financiers de Rebecca. Ceci dit, la situation actuelle me pousse à me remettre en question mes pratiques. De surcroit, l’envie de savoir pourquoi et comment on en est arrivé là me taraude. Je m’emploierai donc, dans la présente rubrique, à décortiquer ces petites choses de la vie qui me poussent à acheter. Qui sait, peut-être que ça nous aidera à réduire nos achats et à gonfler notre budget projet de vie, sans doute plus important que cette paire d’escarpins qui me brulent les doigts…

hailee steinfeld GIF

Si cette rubrique t’intéresse, tu peux me rendre visite régulièrement et me donner ton avis ou parler de ton expérience en la matière. Je te souhaite une excellente semaine ensoleillée et j’espère que le Carême (si tu es chrétien(ne)), qui débute demain, et la tournée minérale t’offriront une opportunité de tester/améliorer ta tempérance.

Xx Lily

 

Crédit photo à la Une: Touchstone Picture

17 réflexions au sujet de “La société de consommation”

      1. Je préfère les bottines et les bottes d’octobre à mars 🙂 A talons hauts, évidemment… Je ne porte d’escarpins que quand il n’y a ni pluie ni verglas. J’ai vécu en Irlande et aux USA, j’ai tiré des leçons des conditions climatiques locales!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s