Linguistique, Philo et lettres

De la légitimité du français de Belgique – Partie 1

Il est temps de rendre ses lettres de noblesse à la langue française de Belgique et d’en rétablir la légitimité (une fois).

J’ai longtemps entendu la langue française de Belgique bafouée et minimisée parce que parlée en dehors des frontières de la France (et aussi parce que certains accents de Belgique sont rigolo). J’ai aussi beaucoup entendu de stéréotypes sur nos parlers de Belgique comme étant un tout unique et sans nuance.

Or, tout comme le français de Valenciennes ne ressemble pas à celui de Strasbourg ou à celui de Biarritz, le français de Bruxelles, ne ressemble pas à celui de Liège ou de Tournai (région d’où je viens). Illustration d’un Bruxellois qui discute avec un Liégeois:

Publicité de la Région Wallonie-Bruxelles 


Le cas de Liège (Lîdge [= prononciation liégeoise])

Bon d’accord, les Liégeois ont leurs termes propres (ou impropres, selon le point de vue), rapport que Liège était une principauté épiscopale (état dirigé par un prince-évêque), et cela pendant 800 ans (jusqu’à la révolution liégeoise de 1789). Or, on sait tous (enfin j’espère) que les standards évoluent au sein d’un état, en vue d’une centralisation linguistique. Hein? Ben dans un même pays, on essaye d’avoir les mêmes standards de langue pour se comprendre. On appelle ça une force « centripète ». Les forces centripètes tendent à maintenir une variété isolée du reste du monde, grosso modo. A l’époque de la principauté, il n’y avait pas de télévision ou de YouTube, qui représentent des forces dites centrifuges (qui tendent à homogénéiser une langue et à « gommer » les variétés), pour standardiser la langue française à travers le monde, et donc leur dialecte s’est intensifié, surtout au niveau du vocabulaire. Rappelons qu’il fut un temps où on évitait de se mélanger avec les voisins, par crainte, d’où les forteresse et les murailles, toussa, toussa… Une autre force centripète!


L’origine du français de Belgique

Il faut rétablir une fois pour toute le fait que le français de la région Wallonne s’est développé en même temps que partout en France et en Suisse francophone, et à partir d’une même base romane (n’oublions pas la variation géolinguistique). Ceci nous avait été rappelé, en cours de variétés de langue française, par Philippe Hambye, Professeur de linguistique française à l’Université Catholique de Louvain. Le français a été importé bien plus tard à Bruxelles (qu’on prononce BruSSelles, rappelle-toi) et en Flandres mais a toujours existé en Wallonie.

Téléchargez avec le lien ci-dessousTéléchargez avec le lien ci-dessousTéléchargez avec le lien ci-dessouscarte belgique régions.png

Les régions de Belgique (Hist-geo.com)

La Wallonie faisait partie de la Gaule, où une langue celte était pratiquée, avant d’être occupée par les Romains et leur langue latine. Ensuite, des peuplades germaniques ont conquis ces terres. Ce qui est intéressant, ici, c’est que les Francs n’ont pas imposé leur langue après la conquête, ils se sont approprié le latin, tout en fournissant un apport germanique (probablement proche du néerlandais, selon Christian Peeters dans le français en Belgique) à cette langue, déjà influencée par le parler celte des autochtones. Ce sont les Francs, qui ont fondé le royaume et puis l’Empire Franc. Voici comment il s’est développé:

Au départ de ce royaume, le roi Childéric avait choisi Tournai pour capitale. De nombreuses villes suivront. Paris a été la capitale du Royaume Francs, puis du Royaume de France à de nombreuses reprises, de même que Tours et Versailles.

L’évolution linguistique se poursuit jusqu’à former trois domaines linguistiques: français (langue d’oïl), occitan (langue d’oc) et franco-provençal. On s’intéressera surtout au domaine de la langue d’oïl, à l’origine du français tel qu’on le connait, et qui comprend la Wallonie.

Résultat de recherche d'images pour "atlas de la langue française langue d'oïl"

On n’est pas sûr du moment exact où le français est né. Mais on distingue une période au cours de laquelle une langue romane (un « proto-français ») a fait son essor. Suite à la réforme carolingienne (ou renaissance carolingienne) du début du 9e siècle, qui voit un retour du latin classique comme langue officielle et d’éducation, le fossé se creuse de plus en plus entre langue parlée par le peuple et langue de culture et de littérature. Un premier document atteste de cette langue: les Serments de Strasbourg (14/02/842), rédigés par Charles le Chauve et Louis le Germanique, en langue romane et en langue germanique. Un autre document témoigne de l’écart entre langue parlée par le peuple et langue de culture. Il s’agit du Concile de Tours de 813.

Rusticam Romanam linguam aut Theodiscam, quo facilius cuncti possint intellegere quae dicuntur

Celui-ci impose aux églises de présenter la messe dans la langue du peuple (romane ou germanique/tudesque) afin qu’ils comprennent ce qui est dit (voir Michel Zink).

Le francien, dialecte d’Ile-de-France, parlé par les rois, continue son expansion sur le pays tout entier, gommant les particularités des variétés les plus « voyantes ». En Belgique romane, c’est une autre histoire. En effet, les patois règnent et bien que les patois des villes l’emportent sur ceux des campagnes, il n’y a pas de réelle standardisation. Ceci reflète un peu l’organisation morcelée de cette région, dont la direction est reléguée aux nobles locaux qui règnent sur les anciens territoires féodaux. Peu à peu, une distance se crée entre français de France et français de Belgique, ce qui crée une réelle insécurité du côté des Belges, accompagnée d’une auto-dépréciation (Le français en Belgique).

Pour suivre la suite des aventures du français de Belgique et les stéréotypes/reproches liés à celui-ci, viens lire le contenu de la partie 2, dimanche prochain!

Xx Lily

 

Pour aller plus loin:

Littérature française du Moyen Âge, Michel Zink

Le français en Belgique: Une langue, une communauté. Sous la direction de Blampain D., Goose A., Klinkenberg J.-M., Wilmet M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s