Critiques, tags et PÀL, Littérature, Philo et lettres

3 Incontournables de la littérature érotique

Il y a peu, Cosmopolitan listait 3 œuvres érotiques censées être les meilleures de tous les temps. Une amie m’ayant fait remarquer mon « penchant » pour cette littérature, je me suis décidée à te parler de mes trois incontournables de la littératures érotiques.

Quand on parle de littérature, de manière générale, on se laisse vite emporter par ses propres coups de cœur et la subjectivité est de mise. J’adore les classiques de la littérature et je trouve que les écrivains qui se penchent sur l’érotisme, de nos jours, n’ont pas la meilleure des plumes. Je ne citerai donc pas les Cinquante nuances de Grey (oups, c’est fait), comme exemple de mauvaise littérature érotique. Ce genre de romans ne peut faire bondir, à la fois, mon intellect, mon cœur et mon frifri d’émoi. Voici pourquoi je vais te parler de trois œuvres qui m’ont fait rougir au cours de ma lecture et qui m’ont laissée décontenancée et ont changé, à jamais, ma vision de l’érotisme.

 

L’amant de Lady Chatterley de D.H. Lawrence

Je rejoins Pauline Grisoni, auteure de l’article dont je faisais mention, ci-dessus, L’amant de Lady Chatterley est la meilleure oeuvre  au monde, en termes de littérature érotique.

On y lit l’histoire de Connie, jeune noble d’origine écossaise, qui se voit marier à un anglais de même souche, Lord Chatterley. Cependant, la Première Guerre Mondiale éclate, et c’est un éclopé qui en revient. Son mari, devenu impotent, associable et taciturne, est incapable de satisfaire les besoins de Madame, et lui propose donc de se trouver un amant. Nonobstant son aval, Lord Chatterley verra, à regret, son épouse choisir l’homme auquel il n’aurait jamais osé songer.

Résultat de recherche d'images pour "lady chatterley gif"

La plume de D.H. Lawrence est juste parfaite. Il décrit le quotidien de cette lady bien comme il faut avec une justesse tourneboulante. Les mots reflètent tellement la trame narrative que quand Lady Chatterley vit une vie morne et ennuyeuse, la plume, elle-même, fait un merveilleux travail pour nous faire ressentir cet ennui et cette langueur insupportables. Quand elle est heureuse jusqu’à la pâmoison, c’est l’univers entier de l’écriture qui la suit dans ses aventures.

Je te recommande ce chef-d’oeuvre de la littérature anglaise si tu aimes l’univers de la campagne anglaise du début du XXe siècle, façon Downton Abbey. Cette oeuvre a fait l’objet de nombreuses adaptations sur petit et grand écrans.

 

Nana d’Émile Zola

Nana est le neuvième roman de la série des Rougon-Macquart, écrites par le très organisés, mais néanmoins soporifique, Monsieur Zola.

L’histoire se passe à Paris. Nana est une courtisane qui fait ses débuts sur les planches de la scène de théâtre, dans le rôle de Vénus, sous les applaudissements des personnalités parisiennes. Cependant, ceux-ci s’accordent à dire que son talent n’est rien en comparaison de sa beauté et de son audace. Elle vit au-dessus de ses moyens et pour subvenir à ses besoins, tout en élevant son fils, Louiset, qu’elle a eu à seize ans, elle fait des passes dans son appartement. Elle y organise des diners guindés, prétextes à des parties fines, les « mardis », dont tout le monde parle. Son succès au théâtre lui vaudra les égards de nombreux soupirants. Elle part, ensuite, dans sa maison de campagne, près de celle du Comte et de la Comtesse de Muffat… S’ensuit une vie de plus en plus débauchée qui ne pourra finir de manière heureuse.

Résultat de recherche d'images pour "nana zola gif"

Nana est la personnification de la fin de l’Empire en déclin, adulée puis trainée au sol. La plume de Zola est formidable. Dans son souci de rendre son récit authentique, ce naturaliste a vraiment su donner une âme à ce roman et un côté tellement vraisemblable qu’il semble être un véritable passage de l’histoire.

Je te le recommande si tu es ferru(e) de littérature française, si tu aimes cette partie de l’histoire de la France de la fin de l’Empire, et si tu es intrigué(e) par le libertinage.

 

Un Mâle de Camille Lemonnier

Pour finir cette sélection, je me tournerai vers une oeuvre belge du XIXe siècle que j’ai appréciée et analysée, dans le cadre de mon cursus universitaire.

C’est l’histoire de Cachaprès (jeu de mot « cache après »; patois qui signifie « cherche »), un braconnier et un maraudeur qui a grandi seul dans la forêt. Un véritable Hercules proche de la nature qui chasse les animaux et revend leur carcasse en ville. Cette bête humaine chasse les femmes de la même manière qu’il chasse son gibier, en véritable prédateur. Il en arrive pourtant à s’éprendre de Germaine, la fille d’un fermier de la campagne environnante. Sa passion pour Germaine lui fait réaliser toute l’étendue de sa solitude et de sa condition de criminel. Cette passion dévorante fait naitre en lui une tristesse et une fureur sans précédent.

Résultat de recherche d'images pour "naturalisme belge"

Toujours dans la veine naturaliste, Lemonnier relate une passion amoureuse rustique avec justesse et authenticité. J’ai d’autant plus été séduite par l’oeuvre que l’auteur a poussé le naturalisme jusque dans les tréfonds du patois utilisé par les personnages de l’histoire. Mon cœur de linguiste fait des petits bons.

Je te le recommande si tu aimes le cadre bucolique de la passion amoureuse, et si tu aimes l’authenticité poussée à son paroxysme. Et puis, aussi, si tu es un amateur de la Belgique et/ou veut découvrir son patrimoine littéraire.

Cela t’a-t-il donné l’envie de te lancer dans une nouvelle lecture? N’oublie pas, mon chat, qu’on ne juge pas un livre à sa couverture. Bisous, bisous!

Xx Lily

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s