Mode, Philo et lettres, Psychopote

Le cas Emma Cakecup ou de la notion de vulgarité

Parfois on porte une tenue (ou pas) qu’on pense discrète, et puis, finalement, il se trouve qu’on s’était bien fourvoyé. Petite anecdote personnelle pas si sympatoche et le cas d’Emma Cakecup.

J’adore le printemps. C’est un moment de renouveau, il recommence à faire beau, on prend des couleurs, notre garde-robe aussi, il y a des fleurs partout, bla bla bla. Ce qu’on oublie souvent, c’est que parfois, une parcelle de peau nue peut entrainer la haine des gens. Note quand même que, quand il fait chaud, on a quand même envie de porter une tenue appropriée à la température extérieure. Surtout quand on boit un verre en terrasse. Note aussi que, parfois, quand on assume son physique, on peut avoir envie d’en dévoiler un peu plus.

 

Petite anecdote

Hier, je suis allée boire un verre sur la Grand Place de Mons. Il s’agit de la place principale de cette ville où il fait bon vivre et qui est bondée au moindre rayon de soleil. Avec mon Jules, on a décidé d’aller prendre notre repas en terrasse, avec un petit verre de Spritz en prime (ou deux).

De toute déliceuseté et de tout rafraichissement

Donc, je me prépare vite fait.On avait fait la crêpe tout l’après-midi dans le jardin et on était couleur écrevisse foncé. J’ai enfilé une petite robe noire à fleur avec une veste en jeans et des sandales à talons compensés en corde.

Je suis allée au distributeur le plus proche pour me munir d’espèces et c’est dans la file d’attente qu’une jeune fille et son petit ami, la vingtaine passée, se sont ouvertement moqués de ce que je portais. Je ne sais pas trop pourquoi. Il m’arrive d’aller travailler dans cet « accoutrement » et personne ne m’a jamais rien dit.

pray richard glossip GIF

Ce cancer de la société européenne continentale

Je ne voudrais pas jouer les Mimi Geignarde, mais j’aimerais comprendre pourquoi les gens se permettent d’insulter les gens et de les juger, sans discrétion. Je suis d’accord qu’on ne peut pas plaire à tout le monde mais est-ce une raison pour plomber la soirée de quelqu’un? Je l’ai même entendu dire « non mais c’est une blague? ». Je ne portais pourtant rien d’exceptionnel. C’est parce que la robe m’arrivait au-dessus des genoux? Qu’on voyait un morceau de cuisse?

Résultat de recherche d'images pour "ouverture d'esprit"

C’est le genre de réactions qui m’agacent au plus haut point depuis mon retour d’Amérique et d’Irlande. J’ai vraiment l’impression que les gens d’Europe continentale sont coincés, mal dans leur peau et se permettent, pour ces raisons, de juger et d’insulter les gens, et de chercher à les rabaisser plus bas que terre et à les mettre mal à l’aise. Cela ne me viendrait jamais à l’esprit. Généralement, quand quelque chose attire l’attention, je regarde et j’apprécie ou pas. Mais jamais je ne regarderais les gens au point de les mettre mal à l’aise. Je ne suis pourtant pas une sainte… J’estime cependant qu’il est inutile d’adopter un comportement malveillant et un regard mesquin sur autrui. C’est mauvais pour la santé et ça révèle un mal-être et une frustration de l’individu malveillant.

Les gens ne sont pas là pour vous plaire ou pour vous servir d’exutoire à méchanceté. Si la tenue de quelqu’un vous dérange, posez-vous les bonnes questions. Pourquoi est-ce dérangeant? Cette personne ne m’insulte pas en portant des vêtements. Est-ce que je suis méchant(e) parce que je n’aime pas? Probablement pas. Est-ce que je suis méchant(e) parce que cette fille assume de montrer ses jambes? Parce qu’elle est peut-être un peu plus athlétique que moi? Est-ce que je lui en veux de l’être? Parce que les salles de sport sont accessibles à tous… Les séances de psy aussi, accessoirement. Pourquoi est-ce risible? Mon père m’a toujours dit: « Ne dis jamais à une personne qui est moche/ridicule/en surpoids/baraki qu’il/elle est moche/ridicule/en surpoids/baraki. C’est bête et méchant. Ça ne te fera pas te sentir mieux, ça ne te rendra pas meilleurs/plus belle/plus riche/plus heureuse/etc. et tu vas rendre quelqu’un très malheureux. »

Je ne sais pas si c’est d’avoir vécu trois ans en Irlande, auprès des gens les plus bienveillants, dépourvus de méchanceté et de jugement et chaleureux de la planète, ou si c’est d’avoir vécu un an à New York, auprès des gens les plus excentriques au monde, que ma rétine s’est adaptée et que mon esprit s’est élargi. Ceci dit, j’ai été élevée dans une optique bienveillante et juste.

 

Le cas d’Emma Cakecup

Ceci me rappelle la photo d’Emma Cakecup. Il y a quelques jours, la YouTubeuse Emma Cakecup a posté sur son compte Instagram, une photo d’elle nue (ici).  Un torrent de commentaires haineux et violents ont été postés. Et je ne comprends pas pourquoi… Petit florilège:

EMMA14EMMA13emma12emma9emma10emma4emma11emma8emma7emma6emma5emma2emma1emma3

Ce qui me choque, c’est la haine de ces gens, la vulgarité de leur propos. Et pis que tout, il accusent Emma d’être vulgaire! Petit rappel: la nudité n’est pas vulgaire. Le porno, oui. Et puis, c’est tant mieux parce que c’est un peu son but, au porno, de toute façon. Depuis des milliers d’années, on représente des hommes et des femmes nus, que ce soit sous forme de statues, sur des gravures ou en peinture. La nudité est naturelle. Assumer sa nudité et la partager avec les autres n’a rien de vulgaire ni d’insultant. Si vous êtes pudiques, sachez que tout le monde ne l’est pas. Il n’est pas nécessaire de rendre les gens mal à l’aise parce que vous n’osez pas vous montrer nus. Et si la nudité vous dérange, ne la regardez pas. Mais pourtant, quoi que vous fassiez, vous serez confrontés à la nudité.

D’ailleurs, le CNRTL définit la vulgarité comme suit:

A. − Vieilli, littér. Caractère de ce qui est courant, commun au plus grand nombre; caractère de ce qui est prosaïque, terre à terre. Synon. banalité […]

B. − Péjoratif

1. Caractère de ce qui est vulgaire, de ce qui manque de distinction, de délicatesse, de ce qui choque la bienséance. Synon. bassesse, grossièreté, trivialité […]
2. P. méton., gén. au plur. Manière grossière de parler, de se conduire qui révèle un manque d’éducation, de réserve.Dire des vulgarités.

Ce sont là les uniques définitions existant pour ce terme, cette notion de vulgarité. La vulgarité n’est pas dans les vêtements que l’on porte ou dans l’absence de vêtements portés. La vulgarité réside dans la personne elle-même, dans son attitude agressive, sa haine exubérante, son vocabulaire fait d’agressions, de mesquinerie et de mots peu châtiés,… Et non pas dans une couleur de rouge à lèvres ou une longueur de jupe.

jupe.png

De haut en bas: Mémère, prude, démodé, convenable, dragueuse, insolente, aguichante, elle le cherche (Français belge: elle cache à bite), salope.

Aaaaaaaaaaaaaaaaaagh

La vulgarité, c’est se conformer à un comportement de babouin. C’est se rapprocher davantage du primate que de l’homme. L’humain civilisé a une faculté de réflexion et de rétrospection plus ou moins développée. Les animaux sont jaloux et agissent en accord avec ce défaut. Les humains sont des animaux civilisés, et sont ou devraient être au-delà de ça et c’est pour cela que des lois ont été édifiées. Plus on est « vulgaire » en paroles et en actes, plus on est proche du primate. Plus on contrôle ses émotions, on utilise son sens critique, son cerveau plutôt que ses tripes, plus on est un humain civilisé qui a du crédit. Et de la classe, accessoirement.

Je trouvais ma tenue passe-partout. De toute évidence, je me trompais. Mais je l’aime cette tenue et je la porterai à nouveau, n’en déplaise aux rageurs et aux mal-éduqués, aux babouins, en somme. Belle journée!

Xx Lily

 

Crédit photo à la Une: Tuxboard

Crédit photo: Laura Fontalba, Philippe Geluck, Rosea Posey

10 réflexions au sujet de “Le cas Emma Cakecup ou de la notion de vulgarité”

  1. Bravo et bien dit. Je suis totalement d’accord avec toi. Les personnes font ce qu’elles veulent, qu’on soit d’accord avec ça ou pas, on n’a pas à les juger ou critiquer pour autant, ça ne sert qu’à faire du mal à autrui. On n’a pas besoin de ça dans ce monde.

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne connaissais pas du tout cette « controverse ». Chacun devrait faire ce qu’il veut avec son corps. Si ça ne plait pas, on ne regarde plus le compte Instagram de la personne. Fin de l’histoire.

    Aimé par 1 personne

  3. …. Vaste question. Je n’ai pas eu la chance d’habiter longtemps à l’étranger mais j’ai plusieurs séjours en Australie / USA/ Angleterre et Irlande et je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’il n’est pas culturel chez eux de se moquer ou de juger ouvertement les autres. C’est très « latin » comme comportement il me semble.
    Je suis d’accord aussi avec toi : nous les femmes sommes les premières à insulter les autres. Se poser les bonnes questions et ne pas reporter sur les autres ses propres frustrations est la clé…
    J’aime beaucoup la photo avec la robe et les commentaires sur la jambe : c’est EXACTEMENT ça : quelle que soit la longueur, de toute façon, il y a toujours un commentaire négatif voir une insulte. Tout ça c’est le résultat de plusieurs décennies (voire siècles) de maltraitance du statut de la femme… En espérant que l’on s’améliore là dessus un jour …
    bon courage à toutEs en attendant 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s