Beauté, Confessions of a shopaholic, Revues et favoris du mois

Devrions-nous boycotter Lime Crime ?

Coucou mon p’tit! Il y a peu je t’écrivais des revues concernant les produits Lime Crime que j’avais présentés dans mon mini-haul. Je reviens maintenant au sujet d’un problème d’éthique que j’ai avec ces produits…

Non, tu ne rêves pas et non, je ne retourne pas ma veste. enfin, pas vraiment… Il se trouve que j’étais relativement contente de mes produits Lime Crime. Ils sont beaux, les packagings sont classes et les couleurs à tomber. Bien que je sois tout de même un peu déçue de la texture des Velvetines (la revue ici), cela ne m’empêche pas de les porter régulièrement. Et puis la palette… on en reparle de cette palette (la revue ici)?!

revue-lime-crime-palette-venus-velvetine-plushies

Cependant, tout cela n’édulcore pas mes récentes découvertes sur les produits et sur la fondatrice de l’enseigne, aka Doe Deere, ou Xenia de son vrai nom.

Après avoir parlé de ces produits à une amie, celle-ci m’a prévenue, tout horrifiée, qu’elle avait lu d’ignobles choses au sujet de cette marque et de sa fondatrice. Curieuse de nature, j’ai décidé de mener ma petite enquête et différentes choses lui sont reprochées.

Le hack de leur webshop

Comme je le disais au début de ma revue sur la palette, je n’avais jamais pu commander de produit de chez Lime Crime car le seul moyen, avant que les produits ne soient disponibles sur Feelunique.com, étaient de commander directement sur le webshop de la marque. Or, il y a quelques années, en 2014, un énorme piratage informatique des données bancaires et personnelles des clients s’est produit sur ce webshop. La marque n’a prévenu ses clients que quand la nouvelle a été rendue publique et de nombreuses personnes se sont retrouvées sur la paille. Petit exemple tragique:

boycott-lime-crime.jpg

Traduction:

Mon identité a été volée après votre prétendu « piratage informatique ». Maintenant je ne peux plus me ré-inscrire à l’université parce que plus de $10 000 ont été prélevés d’une carte de crédit ouverte à mon nom. Je n’ai aucune carte de crédit et je ne peux pas obtenir d’autre prêt étudiant. Vous avez ruiné ma vie pour un rouge à lèvres à $16 #boycottlimecrime #fuckinglimecrime 

La marque a promis de rembourser les gens qui avaient été volés. Cependant, aucune de ces personnes, à ce jour, n’a été remboursée…

 

Les produits ne sont pas végans

Là, on est vraiment dans la malhonnêteté. J’ai vérifié l’emballage de mes produits et il s’avère que:

  • Les Velvetines contiennent: de la synthetic beeswax (cire synthétique). Or, la cire synthétique est obtenue à partir de la laine des moutons. Ceci peut être constaté sur le site de Feelunique.com

velvetine-composition

Quand on mentionne sur les produits qu’ils sont « vegan » et « cruelty free », on doit se tenir à ses affirmations! Sinon c’est de la publicité mensongère!

Ceci est d’autant plus interpellant que la fondatrice a été apostrophée, et ceci, à plusieurs reprises, par la Food and Drug Administration. Ils lui ont, en effet, envoyé des avertissements car elle utilise des produits hautement toxiques dans ses Velvetines. Ambiance…

Les produits sont souillés

Il ne s’agit pas ici d’une image, de nombreuses personnes se sont plaintes d’avoir trouvé de la rouille sur la base en métal de leur fards à paupière et de la moisissures sur leurs fards. La preuve en image:

rouille-fard-lime-crime

moisissue

La marque s’est défendue en disant que « puisqu’il y a de l’eau dans la formule des produits Superfoils, il y a des petites bulles qui se forment à la surface » et qualifie cela de « normal ».

 

Accusations de racisme

Peu de temps après la création de l’enseigne, la fondatrice s’est déguisée en Hitler pour Halloween. Jusque là, je n’étais pas tout à fait convaincue de son racisme. Certaines personnes aimant choquer la populace pour faire le buzz et ont un humour douteux… et mauvais gout.

mauvais-gout

Ensuite, quand elle a sorti sa palette China Doll, en 2012, elle a utilisé un mannequin caucasien grimmé en asiat’ lambda et portant des vêtements et accessoires issus de la culture japonaise… Elle a donc trouvé les attributs culturels féminins japonais et les a attribués à la culture chinoise parce que chinois, japonais, quelle est la différence? Elle a ensuite dit que le concept d’appropriation culturelle (explication ici) était « un peu stupide » (ici).

 

Doe Deere récupère les photos postées par des blogueuses portant ses produits, les retouche pour rendre ces jeunes filles plus caucasiennes d’épiderme et ses produits plus flash, et utilise ces « nouveaux » clichés pour faire la pub de ses produits.

caucasien-retouche-lime-crime.png

Elle fait un procès aux personnes qui critiquent ses produits

Elle poursuit en justice pour diffamation toute personne critiquant ses produits de manière négative. Elle a même poussé le vice jusqu’à rendre l’adresse courriel d’une critique visible dans une de ses publications Instagram. La blogueuse a, évidemment, été victime de cyber-harcèlement de la part de tous les haters et autres trolls qui vénèrent la marque…

Elle a demandé à une blogueuse de publier un désaveu parce que sa revue de rouge à lèvres n’était pas assez positive. Quand celui-ci ne s’est pas révélé à la hauteur de ses espérances, elle a intimé la blogueuse de publier, mot pour mot, des excuses publiques que la marque avait écrites (à lire ici, en anglais, au point 2).

Elle a même voulu coller un procès pour violation de droits d’auteur à une adolescente de treize ans qui avait utilisé des photos de l’enseigne sans les référer.

Ses accusations et multiples procès n’ont pas été pris en considération faute de fondement juridique.

 

Lime Crime fait du repackaging

Lime Crime a, apparemment, fait du reconditionnement de produit. c’est-à-dire que la marque aurait utilisés des produits existants, achetés à bas prix chez des grossistes tel que TKB Trading, les aurait mis dans ses propres packagings et vendus à un prix déraisonnable. La marque aurait ensuite nié les faits.

lime-crime-reconditionnement.png

 

La fondatrice n’a pas le sens du commerce

De nombreuses personnes se sont plaints du piratage informatique, d’avoir été bernés en achetant des produits végans qui sont, en fait, non-végans, d’avoir reçu des produits souillés, de voir que la fondatrice de la marque est raciste et qu’elle a l’art de traiter les gens comme de la crotte…

lime-crime-fondatrice-réponses-aux-critiques

Traduction:

Les gars, il faut que vous cessiez de me courir sur le haricot. Parce que, sérieusement, c’est de VOTRE faute, bande d’idiots, si vous avez été assez stupides pour dépenser $16 pour un gramme de produit.

Mais… comment pourrais-je vous blâmer? Mes produits sont inégalés en terme de qualité. De belles couleurs fantasques dans un packaging de designer.

Si vous êtes trop pauvres pour acheter mes produits, alors allez ailleurs et dépensez moins, et achetez un produit bas de gamme. Vous ne méritez pas d’utiliser Lime Crime. Je suis, en fait, en train de penser à rendre la création d’un compte sur l’e-shop de la marque sur invitation/amis, juste parce que JE N’AI PAS BESOIN DE VOTRE ARGENT.

Si vous voulez continuer à dépenser votre argent dans des produits bas de gamme, dans des pigments produits en masse de chez M.A.C, allez-y. Ça ne me fait ni chaud, ni froid. Je continuerais à me faire plus de pognons que vous, imbéciles.

C’est tout ce que je dirai. Je ne vais plus vérifier cette publication. Si vous avez autre chose à dire, dommage parce que je vais filtrer les commentaires, puisque je n’ai pas de temps pour les trolls. J’ai une VIE.

 

 

#boycottlimecrime

Après tous ces déboires, la marque semble ne plus être très appréciée. En 2016, Lime Crime n’a pas pu réserver de stand à la IMATS (International Makeup ArtistsTrade Show) à Los Angeles, à cause d’une pétition contre l’enseigne (ici).

Je n’achèterai plus de produits Lime Crime et ne les conseillerai plus pour les raisons citées ci-dessus, et pour tout ce qui est repris dans les articles listés ci-dessous.

Cet article constitue, à mon sens, une piqure de rappel concernant le marketing et notre bêtise congénitale. Nous ne devrions jamais faire confiance à une marque à 100%. Restons sur nos gardes, mon p’tit, et vérifions bien les ingrédients et revues des produits que nous achetons. Dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires. Bisous, bisous!

Xx Lily

 

Pour aller plus loin:

  • Un post sur Vited, en français, ici.
  • Je te conseille de regarder cette vidéo pour voir l’avis d’une autre personne francophone à ce sujet.

 

  • Un historique des méfaits de la marque ici, en anglais;
  • Un autre, toujours en anglais, ici;
  • Et encore ici, en English,très bien écrit et documenté;
  • Un p’tit dernier pour la route, toujours en anglais, ici.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s