Beauté, Revues et favoris du mois

Revue #6 – Palette Backtalk d’Urban Decay

Ces dernières semaines, il y a eu une avalanche de nouveautés en termes de maquillage. Parmi celles-ci, la palette Backtalk d’Urban Decay, dont je me fais une joie de te parler aujourd’hui.

Si tu suis mes pérégrinations, tu sais déjà que j’ai acheté une quantité astronomique de produits cet été, en France, Belgique, Irlande et même en Espagne. Pour voir la liste complète de mon haul spécial vacances, c’est par ici.

En parcourant les méandres de l’internet, j’ai beaucoup vu défiler la palette Backtalk. Cependant, les avis étaient relativement mitigés à son sujet. L’ayant vue dans un Debenhams, à Belfast, et ayant apprécié les couleurs, j’ai décidé d’en faire l’acquisition.

Pour la petite histoire, la palette Backtalk s’inspire du rouge à lèvres Vice Lipstick Comfort Matte dans la teinte… Backtalk, un rose-mauve nude. En voici un swatch:

Il est parfait pour les carnations pâle à moyenne avec un sous-ton de peau froid. Mais je l’apprécie tout de même avec mon léger hâle.

La palette propose des nuances de mauves, de roses, de nudes et de marrons.

— • —

Packaging    10/10

urban-decay-backtalk-palette

La palette est en carton solide rose-mauve et s’articule en deux parties: une partie présentant 8 fards à paupières et une seconde partie contenant des blush et highlighters. Un miroir est disponible de chaque côté de la palette. Ce double-miroir est même amovible: il est aimanté et tient de la sorte au centre de la palette. Elle est compacte et pratique car elle permet d’avoir les couleurs nécessaires et passe-partout en une seule palette, afin de réaliser un joli maquillage. Le design est sobre et illustre bien la dominante de cette palette de couleurs.

 

urban-decay-backtalk-palette2

Mon ongle s’est malencontreusement cogné contre un blush au moment de la photo…

 

Texture et pigmentation    9/10

Ma première réaction quant à cette palette a été un peu illogique. En effet, je me suis sentie dupée parce qu’il n’y avait rien qui permette de faire des maquillages disons… voyants. Or, le but premier de cette palette monochrome est de proposer des teintes plus douces et naturelles afin de créer des looks doux et élégants. Les fards sont poudreux mais se fondent facilement sur la peau, comme n’importe quel fard de chez Urban Decay. Les fards, très pigmentés, s’organisent comme suit:

Pour la partie fards à paupières:

Il y a trois fards mats et cinq fards satinés et métallisés.

urban-decay-backtalk-palette-eyeshadows2.jpg

  • 3 SHEETS (rose pâle mat)
  • BARE (satin rose-pêche pâle)
  • CURVE (rose métallique avec micro-paillettes d’argent)
  • BACKTALK (mauve rose mat)
  • SHADE (fuchsia satin)
  • ATTITUDE (cuivre métallique)
  • WTF (brun reflets rouge mat)
  • 180 (brun-rouge métallique)

 

Pour la partie Blush et highlighter:

urban-decay-backtalk-palette-blush-highlighter2.png

  • CHEAP SHOT (rose mat)
  • DOUBLE TAKE (mauve riche mat)
  • LOW KEY (rose pêche irisé)
  • PARTY FOOL (rose-nude irisé)

 

Ce qui me chiffonne, c’est que cette palette présente des fards plus chauds que froids, contrairement à sa description. Je n’en suis pas le moins du monde déçue. Je trouve que les fards métallisés et satinés ressortent davantage quand ils sont humidifiés. C’est une tuerie! Mais ils sont également très beaux secs.

 

Application et tenue    9/10

Comme tous les fards de chez Urban Decay, l’application est relativement facile. Les fards se fondent très bien sur la peau et font peu ou pas de chutes, bien que les fards soient poudreux. Je sais, c’est paradoxal. Ils tiennent très bien avec une base pour fards à paupières.

urban-decay-backtalk-palette-eyeshadows3.png

En ayant appliqué la chose, tôt le matin, à 7h00, les fards sont encore à peu près en place à 17h00. N’oublions pas que la fatigue des jours de semaine, quand on se lève à 6h00, ne permet pas la tenue proactive d’un maquillage. D’où l’importance de dormir huit à neuf heures par nuit pour bénéficier des bienfaits du « beauty sleep ». Bon, techniquement, on est censé laisser notre horloge biologique nous réveiller mais comme la plupart d’entre nous travaille, c’est le réveil qui s’en charge.

 

Rapport qualité prix    5/10

Les fards sont d’excellente qualité mais je trouve quand même le prix de 54,50€ chez Sephora exorbitant. Je vais la chérir et l’user jusqu’au bout, ça je peux te l’assurer.

— • —

Conclusion

La palette obtient une note générale de 8,5/10. Si tu cherches une palette monochrome dans les tons roses-mauves et que tu es fan du rouge à lèvres dont s’inspire cette palette, ou que tu adores Urban Decay, vas-y, fonce. Chez Urban Decay, la qualité et la pigmentation sont toujours au rendez-vous. Maintenant, si tu cherches des palettes pour créer des looks inédits et que tu aimes les palettes variées, celle-ci n’est pas pour toi. Les couleurs sont neutres et douces, bien que jolies.

urban-decay-backtalk-revue2

Cette revue t’a-t-elle donné l’envie de tester? Je te retrouve très bientôt pour une autre revue. Des bisous.

Xx Lily

 

Crédit photo: Laura Fontalba

9 réflexions au sujet de “Revue #6 – Palette Backtalk d’Urban Decay”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s