films, Littérature et culture, Philo et lettres

Nicky Larson et le parfum de Cupidon (sans spoiler)

Ce week-end, je suis allée découvrir l’adaptation cinématographique d’un animé qui a bercée toute mon enfance: Nicky Larson et le parfum de Cupidon.

nicky-larson-critique-film-2.jpg

Les personnages principaux et leurs interprètes ★★★★

Je ne vais pas te cacher, mon p’tit, que quand j’ai entendu qu’une adaptation sur grand écran de Nicky Larson allait voir le jour, j’ai un peu grincé des dents. Et pour cause! Un tel monument du Club Dorothée! Il aurait été dommage de le gâcher, le piétiner et de le tourner en dérision, comme beaucoup d’adaptations de BD ou autres animés du même acabit.

Cependant, quand j’ai vu que c’était Philippe Lacheau qui incarnait le personnage principal, et que ses fidèles co-acteurs, Tarek Boudali et Julien Arruti, l’accompagneraient, j’ai retrouvé espoir. En effet, tu as sans doute aperçu Philou et ses potos dans des films tels que Babysitting, Alibi.com, Epouse-moi mon pote, et bien d’autres. Tout ce que produit, réalise et incarne Philippe Lacheau, c’est de l’or et une belle tranche de rire sincère. Pas un de ces rires gras que tu pourrais pousser malgré toi devant les films de Michaël Youn.

nicky-larson-critique-film.jpg

Dans le personnage principal, à savoir, celui de Nicky Larson en personne, on retrouve, évidemment, Philippe Lacheau. Et diantre qu’il est convaincant! J’avais peur qu’on ne voit que trop que ce blondinet portait une perruque (oui, l’authenticité, n’a pas de prix). Mais que nenni! Il joue à merveille cet obsédé sexuel touchant et adorable qu’est Nicky. Et le côté bête de Kung Fu lui colle très bien à la peau.

C’est Elodie Fontan qui s’est prêtée au rôle de Laura Marconi, une jeune femme au look de collégien (ou pas). Et encore une fois, c’est un rôle qui lui va comme un gant! Elle incarne à merveille la fille qui a perdu son frère, de manière tragique, frustrée de vivre avec un porc lubrique absolu qui la traite comme une petite fille sans attrait.

Poncho, un hippie complètement taré sous le charme de Laura, suite à son contact avec le parfum de Cupidon, est interprété par Tarek Boudali. Il leur colle au train et rajoute un peu de ce côté japonais fou qui est vraiment très drôle, surtout dans le contexte d’un film.

Julien Arruti campe Gilbert Skippy, l’acolyte accidentel de l’histoire. Coincé dans un mariage grinçant avec une vraie mégère et un fils ingrat et mal-éduqué, il saisit l’opportunité pour vivre de nouvelles aventures.

Il y a aussi l’apparition subreptice de quelques figures de la pop culture française. On aime!

C’est un sans faute pour le casting, mon p’tit!

 

La trame narrative ★★★★✩

Nicky Larson et Laura marconi sont engagés par M. Letellier pour protéger un parfum aux propriétés inattendues (ou presque). ce parfum permet à celui qui le porte de faire tomber amoureux toute personne qui se retrouve un peu trop près de la zone de vaporisation. Le parfum est pourvu d’un compartiment secret contenant un flacon d’antidote. Cet antidote doit être administré à la victime dans les 48 heures au risque de voir les effets dudit parfum devenir permanent.

La trame narrative est très bien ficelée. On va de quiproquo en quiproquo, avec des situations burlesques propre à un dessin animé.

Donc, sans exagérer, on rit du début à la fin. Les personnages se retrouvent dans des situations inénarrables d’une certaine originalité. On reconnait là, le souci de la recherche créative dans le gag.

 

L’atmosphère lubrico-comique ★★★★

J’avais peur que l’histoire soit lourde parce qu’il est difficile d’interpréter un mec très lourd et obsédé par les attraits physiques de la gent féminine, et le côté femme-objet porno véhiculé dans nos sociétés, sans valser dans le lourd et le rasoir. C’est pourtant un pari réussi.

nicky-larson-critique-film-3

Bien évidemment, tout ce que fait Nicky est légalement répréhensible mais il s’agit d’une adaptation de manga et pas de l’illustration d’un quidam comique de la vie de tous les jours. On lui pardonne (ou pas) ses travers, qui me choquent quand même, maintenant que je les vois avec des yeux d’adulte.

Ce qui m’impressionne, c’est qu’il arrivent à tourner ce trait de la personnalité de Nicky en dérisions, en mode gag de dessin animé, sans cautionner ce qu’il fait et sans rendre le personnage de film pathétique. Parce que oui, quand on transpose un dessin animé ou un manga en film, on lui injecte une certaine dose de réalité et de vraisemblable.

 

Conclusion 

Philippe Lacheau et son équipe sont parvenu à créer un film comique et touchant, tout en réveillant mon âme d’enfant. Je partais avec certaines appréhensions et j’ai été plus qu’agréablement surprise. Tu l’auras compris, si tu aimes Nicky Larson ou que tu cherches un bon film, quelle qu’en soit la raison, tu peux sans hésiter visionner ce film.

À bientôt, mon p’tit! Des bisous.

Xx Lily

2 réflexions au sujet de “Nicky Larson et le parfum de Cupidon (sans spoiler)”

  1. bonjour, comment vas tu? merci de ton avis. le trailer ne m’avait pas convaincue. de plus je déteste les comédies françaises (je ne connais donc pas l’acteur principal) pourtant j’aimais beaucoup l’animé… passe un bon mardi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    1. On va dire que beaucoup de comédies sont lourdes, effectivement. Surtout les comédies américaines… J’affectionne particulièrement les comédies britanniques de par leur côté décalé et leur humour grinçant. Pour le coup, Nicky Larson gagne une part de réalité puisque transposé dans la « vie réelle », tout en gardant l’authenticité du dessin animé.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s