Non classé

Ce qu’on ne m’a pas dit sur la grossesse et l’accouchement

Salut, mon p’tit! Voici un article qui me brûlait les doigts depuis un moment.

D’une part, je voudrais partager tout ce qu’on ne m’avait pas dit qu’il se produirait, tout ce que j’aurais dû faire et je voudrais, également, démonter certains clichés.

D’autre part, j’ai voulu rire un peu avec toi de tous ces aspects peu glamours et parfois douloureux/frustrants de la grossesse. C’est un peu de mon intimité que je partage ici, avec une bonne dose de second degré. Je souhaiterais donc que mes propos ne soient pas mal interprétés. Je me mets à nu, quoi!

 

Embonpoint

Bon, on va dire que c’est le symptôme principal. Avant d’être enceinte, j’y étais préparée et ça ne me dérangeait pas. Mais le vivre a été une autre paire de manches. Attention, j’étais mignonne dans mon genre jusqu’à ce que j’atteigne mon 8ème mois de grossesse et que la rétention d’eau ne me touche.

Et c’est peu de le dire! J’ai facilement pris 5kg rien qu’en eau! J’avais des chevilles comme des poteaux. J’étais, d’ailleurs, à risque pour l’éclampsie. Mes pieds et mes chevilles ne sont revenus à la normale que 5 semaines après mon accouchement. Avec de l’inflammation au niveau de certaines articulations parce que ces extrémités avaient été très mal vascularisé pendant 2-3 mois.

ce-qu'on-ne-m'avait-pas-dit-grossesse

Puisqu’une image vaut mieux que mille mots… 

En tout et pour tout, j’ai pris 21kg. Je sais ce que tu vas te dire: « elle n’a fait que s’empiffrer ». Je me disais pareil, à la base, quand j’entendais dire de femmes enceintes qu’elles avaient pris 20kg. Et pourtant, je faisais régulièrement de l’activité physique douce et je mangeais normalement. C’est vraiment cette rétention d’eau qui a fait que j’étais si grosse et j’ai énormément stocké au cours de mon dernier mois de grossesse (qui a duré 41 semaines au lieu de 40). Curieusement, quand on me regardait de derrière, on ne voyait pas que j’étais enceinte. On ne voyait que mes jambes, mes pieds et mes chevilles, qui étaient particulièrement enflés.

Et heureusement, que j’avais stocké du gras, car j’ai perdu cet excès de poids très, très vite! J’ai perdu 15kg le premier mois qui a suivi ma grossesse et, à l’heure actuelle, soit 4 mois après l’accouchement, j’ai pratiquement tout perdu et j’ai retrouvé ma silhouette d’avant.

 

Toucher son ventre

Pas mal de gens pensent que les femmes enceintes se touchent le ventre avec amour ou comme une forme de protection pour le petit être qu’elles portent.

En fait, c’était pas mon cas. En début de grossesse, je me touchais le ventre en public pour le cacher. Je sais, c’est idiot, mais je voulais garder ça pour moi le plus longtemps possible. Et comme je suis toute petite (1,57m), mon ventre s’est très vite montré. Plus tard, en fin de grossesse, je le touchais pour supporter le poids, en vain. Bien sûr que je touchais mon ventre amoureusement quand ma pelote bougeait. Mais en public, je ne cherchais pas à être démonstrative.

 

Activité physique

Au cours de mon premier trimestre de grossesse, je n’ai fait aucune activité physique. D’un côté, j’étais trop épuisée et nauséeuse. D’un autre côté, j’avais une peur viscérale de perdre mon enfant.

Dès le début du deuxième trimestre, ma fatigue et mes nausées se sont envolées pour laisser place à un regain d’énergie. Je me suis mise à la marche rapide (7,2km/h) avec pentes, activité qui convenait, à ce moment de ma grossesse, mon ventre n’étant pas encore trop volumineux.

En fin de grossesse, je me contentais de marches journalières de 30 à 60 minutes. J’ai passé, ensuite, ma fin de grossesse allongée: l’hypertension et la rétention d’eau ne me permettaient pas de faire grand chose.

 

Libido

Entre les nausées, les sautes d’humeur, les complexes liés à ma nouvelle silhouette, la fatigue et le malaise que je ressentais face à mon état, j’étais bien loin du cliché de la femme enceinte hyperactive dans la chambre à coucher. Moi, je ne voulais pas qu’on me touche!

 

Maux de grossesse

J’ai dressé une ligne, ci-dessous de quelques maux de grossesse. J’ai mis un ✔ à côté de ceux qui m’ont touchée, et un ✗ à côté de ceux dont j’ai été épargnée.

Nausées ✔ – J’ai été servie par les nausées. J’en avais le matin et le soir. Je dirais même que celles du soir étaient plus fortes…

Acné ✔ – Ma peau a été touchée par quelques comédons et une sécheresse cutanée assez forte. Cependant, dès que j’ai atteint mon deuxième trimestre de grossesse, j’ai eu droit à une gentille poussée d’acné, qui n’a pas disparu avant que j’atteigne mon troisième trimestre.

Hémorroïdes ✗ – Pour le coup, je n’y ai pas eu droit. Et c’est tant mieux!

Vergetures ✗ – Malgré mes 21 kg de surplus, je n’en ai pas eu une seule. Comme quoi, cela dépend vraiment d’une femme à l’autre.

Rétention d’eau ✔ – Je l’ai mentionné plus haut, j’ai été gâtée!

Hypertension ✔ – En fin de grossesse, je faisais 14-9 AVEC un traitement hypotenseur!

Il y a bien d’autres maux de grossesse que je n’ai pas mentionnés ici. Sens-toi libre de compléter la liste, mon p’tit. Une collègue a eu un problème d’hypersalivation. D’autres souffrent d’hyperémèse gravidique: des nausées accompagnées de vomissements tels que cela devient dangereux pour la femme enceinte.

 

Suivi pré-natal et préparation à l’accouchement

Personne ne m’avait conseillé de suivre une préparation à l’accouchement. C’est mon gynécologue qui me l’a suggéré, après que je lui aie posé pléthore de questions. J’ai donc pris contact avec une sage-femme, seulement 6 semaines avant la date prévue de l’accouchement.

J’ai bien fait parce qu’on a revu le processus d’accouchement de A à Z avec les positions, la gestion du souffle, les types de poussées et les éventuelles complications. Je ne voulais pas me mettre à paniquer avant de savoir à quoi m’attendre.

J’ai pu, ainsi, établir mon plan d’accouchement, dans lequel figurait tout un tas de choses, comme les positions d’accouchement que je voulais adopter, le nom de la personne qui m’accompagnerait en salle d’accouchement, l’envie ou non de péridurale et de médicaments, etc.

Cependant, il était bien trop tard pour suivre une préparation à l’accouchement de type aquatique ou de l’haptonomie (contact avec bébé par le toucher).

 

Les prolongations

Personne en m’avait avertie qu’une grossesse, normalement de 40 semaines d’aménorrhée, pouvait durer 42 semaines… Et encore moins que c’était très courant pour un premier enfant. Jour après jour, j’avais vent de femmes qui accouchaient à 37 semaines d’aménorrhée et je les enviais!

J’ai gardé ma pelote 41 semaines dons mon bidou et je n’en pouvais plus, les canicules venant s’ajouter à mes petits problèmes de santé.

 

Idéaliser son accouchement

Ma plus grosse erreur, je pense, est d’avoir idéalisé mon accouchement. A 37 semaines d’aménorrhée, j’avais réalisé un examen de pelvimétrie, visant à mesurer mes paramètres, ainsi que ceux de mon bébé. Selon ces paramètres, le bébé devait passer comme une lettre à la poste. Cependant, voilà… Cela ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité…

mon-accouchement

Ma tronche, à la maternité, juste avant le début des festivités

Malgré une pelvimétrie idéale et un bébé dont le diamètre crânien était bien inférieur à cette pelvimétrie, ma poulette était très mal positionnée: de profile avec la tête arquée vers l’arrière (elle dort encore de cette façon). 26 heures après avoir perdu les eaux, j’ai eu droit à une césarienne d’urgence. Ma bête noire… Sur le chemin du bloc, je n’ai fait que pleurer et ça a fortement empiété sur mon bonheur quand j’ai pu avoir ma petite fille à bras, pour la première fois. Encore maintenant, rien que d’y penser, je suis triste.

Evidemment ça n’a pas duré. Mais quand même, mon p’tit, dis-toi que, même si tous tes paramètres sont bons, on n’est jamais à l’abri d’un quack de dernière minute, et que, ce qui importe, c’est que vous soyez tous en bonne santé.

Je te retrouve, plus tard, des bisous!

Xx Lily

 

 

 

11 réflexions au sujet de “Ce qu’on ne m’a pas dit sur la grossesse et l’accouchement”

  1. Ton article m’a fait rire (surtout la trace des tongs vu que j’avais la même) mais pas la césarienne
    J’ai pris 28 kg pour ma fille que j’ai reperdu en 2 mois à peine puis 13 kg pour mon fils dont 5 kg que je n’ai réussi à reperdre que 3 ans plus tard…comme quoi.
    C’est drôle comme chaque femme vit sa grossesse différemment avec ses hauts mais aussi ses bas. Mais s’il y a une chose que nous avons toutes, c’est cet amour fou pour ce petit bout

    Aimé par 2 personnes

  2. Coucou, ça me replonge direct dans mes 2 grossesses ! chaque femme et chaque accouchement est vraiment différent. Moi j’ai pris 18kg pour le 1er et 16 pour le 2nd qui est arrivé à j+4 😦 même si j’étais classée grossesses à risque dans l’ensemble tout s’est bien passé !
    j’ai adoré être enceinte …(sauf peut-être la dernière ligne droite ) un petit peu de nostalgie, 16 et 10 ans maintenant !!!c’est fou avec le temps on n’en garde que les bons moments !
    pleins de bisous et portez vous bien et surtout profite car ça grandit trop trop vite !!!

    Aimé par 1 personne

    1. 16 et 10 😯 j’ai hâte de recommencer (il faut croire que l’accouchement ne m’a pas traumatisée lol) 😂 mais avec la césarienne, il faut attendre un moment avant de réitérer. Déjà maintenant, je trouve que les “mauvais moments” s’effacent… la fin de grossesse a été pénible mais le reste était idéal. Merci pour ton partage. Des bisous 😘

      Aimé par 1 personne

  3. Dans les innombrables maux de grosses dont on entend souvent parler, moi j’ai eu à peine les pieds gonflé en toute fin et..le magnifique « masque de grossesse » ! Je n’ai pas eu des nausées proprement dit, mais certains aliments que j’aimé me dégoûtaient et d’autre que j’avais pas l’habitude de manger habitaient mes assiettes au quotidien…mon apparat gustatif avait clairement changé !
    Ma puce aussi est née à la fin de la 41eme semaine et par césarienne en urgence : en effet l’on ma mal posé la péridurale (que je n’ai pas voulu jusqu’à la fin) et une fois posé…le travail s’est arrêté…doh!

    Aimé par 1 personne

    1. Aïe, la péridurale freine considérablement le travail 😢 j’avais ça avec les odeurs! D’ordinaire, j’adore les odeurs de gâteau, de vanille, cannelle, etc: pendant ma grossesse, je ne pouvais pas sentir tout ça! J’ai dû changer de parfum et de crème pour le corps. J’étais écœurée part toutes ces choses 😂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s